“Ceux” qui attendent. Ellis Island (1)

Entre 1892 et 1924, 12 millions d’émigrants sont passés par Ellis Island – une île, face à Manhattan, accueillant un ensemble de dispositifs administratifs et médicaux pour contrôler, vérifier l’adéquation de l’émigrant aux critères nationaux de l’immigrant désiré. C’est à la greffe d’un nouvel élément au corps de la nation auquel on assiste à Ellis Island, qui assure le passage des corps individuels des émigrants (aux multiples histoires, aux différents projets de vie…) au corps collectif des immigrants. Listés, catalogués, mis en tableaux, ils composent une nouvelle catégorie sociale. A l’heure des statistiques sociales naissantes, voici un groupe aisément identifiable, parfaitement uniformisé – tel un produit industriel.

C’est ce que relevait George Perec : Ellis Island est “une usine à transformer des émigrants en immigrants, une usine à l’américaine, aussi rapide et efficace qu’une charcuterie de Chicago : à un bout de la chaîne, on met un Irlandais, un Juif d’Ukraine ou un Italien des Pouilles, à l’autre bout – après inspection des yeux, inspection des poches, désinfection, vaccination – il en ressort un Américain.”

Deux photos en témoigneront. La première a été prise à Ellis Island : on y voit des émigrants assis sur un banc, attendant d’être appelés par l’administration. Dans cette immense salle d’attente, les émigrants sont pris dans un entrelacs de grillages et barrières dessinant des alvéoles : on les imagine avancer d’une alvéole à l’autre au fur et à mesure du traitement de leur demande d’entrée. Et ces alvéoles font justement penser aux stockyards de Chicago, où le bétail, en attente d’être transformé en corned-beef, était stocké (deuxième photo). Dans les deux structures, l’attente est dynamique : elle est orientée vers un objectif à atteindre : la transformation industrielle de “ceux” qui attendent.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.